LE TREMPLIN PLAY IT INDIE EST UN ÉVÉNEMENT SOUTENU
PAR L'ECOLE IESA ARTS&CULTURE

Finale live

Vendredi 26 avril 2019

FGO-Barbara 

1 rue de Fleury, 75018, Paris

CLÉLIA STEVENARD
Directrice Artistique

Présentez-vous en quelques mots

 

"Je m’appelle Clélia,j’ai 21 ans et je suis actuellement Directrice Artistique du Café de la Presse."

 

Vous êtes programmatrice au Café de la Presse, en quoi cela consiste ?

 

"Je m’occupe de toute la programmation événementielle, du lundi au dimanche. Nous organisons différents événements, des concerts, des expositions, des événements caritatifs, des événements liant plusieurs disciplines: l’art, la mode, la danse, la musique."

Présentez le Café de la Presse en quelques mots

 

"Le Café de la Presse est un lieu pluridisciplinaire et alternatif, un lieu qui est à la fois un  restaurant et en même temps un club fermant ses portes le Week-end à 6h. Nous avons donc plusieurs clientèles et c’est grâce à cela que la dynamique se crée."

 

Depuis quand exercez-vous ?

 

"J’exerce la programmation depuis bientôt deux ans, mais avant cela j’y travaillais en tant que Barmaid. Cela fait donc 3 ans que j’y travaille."

 

Sur quel projet que vous avez programmé avez-vous préféré travailler ?

 

"C’est une question difficile, car je suis la seule programmatrice, ce qui fait que j’aime tous les projets sur lesquels je travaille. Certains sont plus complexes que d’autres, mais c’est ce qui fait que j’adore travailler dessus."

 

A quoi ressemble une de vos journées ?

 

"J’ai un emploi du temps totalement variable, je travaille la journée comme le soir, tout dépend de l’événement. Sur certains, j’ai besoin d’être là, d’un point de vue gestion et logistique, d’autres sont plus simples et donc demandent moins d’organisation. Mais j’adore être là sur tous les évènements."

 

Est-ce une vocation ou est-ce venu petit à petit ?

 

"Je pense que c’est une vocation."

 

Que pensez-vous de la scène émergente française en ce moment ?

 

"Il y a beaucoup d’artistes émergents qui méritent d’être connus et accompagnés, mais la scène « française » est dure à capter. Après avoir vu les Victoires de la Musique ce week-end, on se rend compte que les Français sont très limités dans les choix musicaux. Le rock alternatif et beaucoup d’autres variétés de musique n’ont parfois pas beaucoup de place contrairement à la musique « commerciale »."

Selon vous, qu’est-ce qu’un tremplin apporte à la scène émergente ?

 

"Je pense qu’un tremplin est obligatoire à chaque artiste, car ils doivent faire leurs preuves afin de bénéficier de reconnaissance. Je trouve qu’organiser un festival afin de découvrir les meilleurs talents est une super idée.
Le Ricard SA live est déjà un festival dans ce genre, et chaque artiste qui en ressort connaît une petite célébrité."

 

Quelle rencontre musicale vous a le plus marquée et qui aimeriez-vous de rencontrer ?

 

"J’ai rencontré un artiste très talentueux, il y a un an, qui est signé chez Columbia, une belle maison de disque. Après avoir sorti un  tube qui a cartonné, ils l’ont laissé à la dérive sans aucune idée, ni aide.
J’aimerais aujourd’hui monter mon propre label et/ou maison d’édition afin de pouvoir aider ses artistes, en créant des concepts, des pensées, des opinions dans le but de montrer à ses artistes que avec du talent et des idées comme ils en ont, tout est possible."