LE TREMPLIN PLAY IT INDIE EST UN ÉVÉNEMENT SOUTENU
PAR L'ECOLE IESA ARTS&CULTURE

Finale live

Vendredi 26 avril 2019

FGO-Barbara 

1 rue de Fleury, 75018, Paris

STÉPHANE QUINERY
Directeur des magasins Paul Beuscher

Vous êtes le directeur général de Paul Beuscher, pouvez-vous nous présenter l'entreprise . Depuis quand exercez-vous ?  Quelle formation avez-vous suivie ?

 

"Je suis le directeur des magasins de musique Paul Beuscher depuis décembre 2006. Cette institution existe dans le monde de la vente des instruments de musique depuis 1850 à Paris et propose une offre très large, en commençant par la vente de partitions musicales de tous styles (classiques, musique moderne, jazz, du monde, etc.), puis en présentant un vaste catalogue de guitares acoustiques et électriques, de basses, de pianos acoustiques et numériques, de claviers et synthétiseurs, d’instruments à vent et à cordes, de matériel de sonorisation et home-studio, et enfin en allant jusqu’aux batteries et percussions. Celui qui souhaite faire de la musique doit trouver chez nous ce dont il a besoin.

Paul Beuscher est aussi historiquement un éditeur de musique couvrant l’avant et l’après-guerre avec des artistes encore célèbres dans le monde entier comme par exemple Piaf ou Nino Ferrer pour ne citer qu’eux.

C’est en fin 2006 que le groupe des Editions Henry Lemoine, édition spécialisée dans la pédagogie musicale qui est elle aussi une entité historique car cette maison a été fondée en 1772 et est toujours dirigée par la famille du créateur.

Avant de prendre la direction des magasins Paul Beuscher, je travaillais moi aussi dans le monde de l'Edition musicale française en y parcourant un panel de styles assez vaste ; passant du classique pur à la musique contemporaine avec certaines périodes plutôt rock. Après des études de commerce menées parallèlement à plusieurs missions dans la gestion de tournées d'orchestres symphoniques, puis une période dans le commerce d’aménagement intérieur, je suis donc entré dans le monde de l’édition musicale ce qui m’a permis de toucher à différents métiers et d’améliorer un penchant pour l’éditorial mais aussi de rencontrer des compositeurs et artistes reconnus. Depuis quelques années, j’ai un certain attrait pour le monde du numérique et la mise en place d’un nouveau site internet avec un caractère plus tourné vers l’e-commerce qu’un site vitrine a été un nouveau challenge qui reste continuellement à améliorer."

 

Quand et comment avez-vous su que la musique serait votre voie ?

 

"Je ne le savais pas car je suis né dedans. Mon père a d’abord mené une carrière de musicien et de comédien puis est passé lui aussi dans le monde de l’Edition musicale pour mener la majeure partie de sa vie professionnelle en tant que responsable de la Bibliothèque de l’Orchestre de Paris. De fait, le monde de la musique a tout le temps été pour moi tout le temps présent et y entrer s’est fait plus naturellement que logiquement."

 

Une journée type, ça ressemble à quoi ?

"Si journée « type », il doit y avoir, elle peut ressembler à cela : avant l’ouverture des magasins : reporting des résultats de la veille et vérification des résultats du site web et de sa santé avec un point rapide sur les problèmes éventuels comptables. A l’ouverture des magasins, tour des différents services, ensuite les journées ne se ressemblent que rarement entre rendez-vous, réunions, discussions stratégiques ou organisationnelles avec le staff de direction, vérifications de la bonne marche du magasin et de la gestion éventuelle de problèmes divers. Au cours d’une journée, différents secteurs sont parcourus : de la gestion financière, au référencement internet, en passant par la sécurité du travail pour aller au service communication. C’est cette gymnastique continuelle qui donne à ce travail son caractère non routinier."

 

Est-ce qu'il y a un projet qui vous tient à cour et que vous souhaiteriez réaliser prochainement ?

 

"Il y a plusieurs développements éventuels à effectuer mais je pense que celui qui me tiendrait le plus à cœur, serait de donner encore plus de vie à ce magasin en arrivant à recréer une école de musique et dans le même temps à réussir à organiser régulièrement des événements qui donneront une autre dimension à cet endroit."

 

Qu'est ce que vous pensez de la scène émergente française actuelle?  Selon vous, qu'est-ce qu'un tremplin apporte à la scène émergente ?

"Ayant été pendant plusieurs années président et membre de jurys de tremplins de musiques actuelles, et tentant de prendre le plus de recul possible, je trouve qu’après avoir un tourné en rond, une nouvelle dynamique de création commence à émerger. Après avoir réussi à intégrer naturellement les nouveaux outils mis à la disposition de cette nouvelle génération, les jeunes artistes en devenir vont recommencer à nous étonner pour nous faire découvrir enfin de nouveaux univers…..et c’est ce qui est le plus intéressant lorsque vous assistez à un tremplin : écouter pour, à un moment, être étonné ou agréablement surpris et ensuite permettre à cet artiste de ne pas gaspiller son temps afin d’être mis rapidement en relation avec un réseau de professionnels ce qui augmentera grandement les chances de réussite du projet en question."

 

Quelle rencontre musicale vous a le plus marquée ?

 

"Plusieurs rencontres m’ont marqué : dans le monde des artistes classiques, j’ai pu rencontrer différents solistes mais mon meilleur souvenir est le regretté Maurice André, illustre trompettiste mais avec une modestie rare. Dans un autre registre, j’ai pu rencontrer des compositeurs de renoms comme Olivier Messiaen ou Henri Dutilleux qui sont d’énormes repères dans la musique contemporaine mondiale. Ensuite, grâce à mon travail  chez Paul Beuscher, j’ai pu rencontrer et sympathiser avec des noms qui ont été et demeurent reconnus mais celui que j’affectionne particulièrement est un des créateurs de The Police : Henry Padovani, qui représente pour moi l’artiste qui a su vivre de sa passion, sans pour autant avoir un parcours facile mais qui est heureux de vivre, humble et accessible !"

 

Quel artiste rêvez-vous de rencontrer ?

"L’artiste que je rêve de rencontrer…. Prince…ah zut, il n’est plus [dommage, il a pourtant fait vider le magasin guitares Paul Beuscher un jour pour faire du shopping mais je n’étais pas encore arrivé !]"